Humour gras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Humour gras

Message  Enimie Marraine le Dim 30 Mai - 18:53

Ma petite amie et moi sortions ensemble depuis plus de deux ans, et avions décidé de nous marier. Ma petite amie était un rêve. Il y avait seulement une chose qui me tracassait beaucoup : sa plus jeune soeur. Ma future belle-soeur avait vingt ans, portant mini-jupes serrées et chemisiers très bien garnis. Elle se penchait régulièrement quand elle était près de moi, j'avais ainsi une vue plaisante sur ses formes appétissantes. Cela était évidemment délibéré. Elle ne l'a jamais fait avec d'autres devant moi. Un jour, elle m'a appelé et m'a demandé de venir pour vérifier les invitations de mariage. Elle était seule quand je suis arrivé. Elle m'a chuchoté que bientôt je serais marié, et qu'elle avait des sentiments et du désir pour moi, qu'elle ne pouvait et ne voulait pas surmonter. Elle m'a avoué qu'elle voulait me faire l'amour juste une fois avant que je sois marié avec sa soeur. J'étais totalement choqué et ne pouvais dire un mot. Elle a dit : « Je vais en haut dans ma chambre, et si tu veux passer à l'acte tu peux monter et me prendre."
J'étais assommé, gelé. Je l'ai observée monter les escaliers. Quand elle a atteint le palier, elle a quitté sa culotte et me l'a jetée en bas des escaliers. Je me suis tenu là pendant un moment, puis j'ai pris la direction de la porte d'entrée. Je l'ai ouverte et j'ai marché directement vers ma voiture.
Mon futur beau-père se tenait dehors. Avec des larmes aux yeux, il m'a étreint et a dit : "Nous sommes très heureux que vous ayez passé notre petit test avec succès. Nous ne pouvions pas penser à un meilleur homme pour notre fille. Bienvenue dans la famille."

Moralité : toujours garder ses préservatifs dans sa voiture.

---------------------------------------------------------





C'est un mec qui est perdu en forêt. Au bout de quelques jours, il tombe sur une vieille maison. Fou de joie, il frappe à la porte. C'est alors qu'un vieux chinois lui ouvre.
- Bonjour monsieur, s'il vous plaît, offrez-moi l'hospitalité pour cette nuit. Cela fait plusieurs jours que je n'ai pas mangé et que je suis perdu.
Le chinois répond
- Bien sûr, entrez, pas de problème. Mais à une seule condition, ne touchez pas à ma fille ou vous connaitrez les trois pires supplices chisois.
Evidemment, l'homme accepte sans hésiter et rentre dans la maison. A l'heure du repas, il s'installe à table et c'est alors que la fille descend les rejoindre pour partager le repas. Elle est magnifique et tout à fait au goût du jeune homme qui commence à être titillé par ses hormones. D'autant que tout au long du repas, la fille enchaîne les regards en coin, les sourires et les sous-entendus coquins. A l'heure de se coucher, le vieillard présente sa chambre au jeune homme, juste à côté de celle de sa fille au premier étage.
Pendant la nuit, n'en pouvant plus, il la rejoint en se disant que le vieux doit dormir et doit être sourd et qu'il n'en saura probablement jamais rien. Il passe alors la plus belle nuit d'amour de sa vie ; puis il regagne sa chambre discrètement.
Le lendemain, en se réveillant, il sent un poids sur son torse et y découvre une grosse pierre accompagnée d'un post-it : "premier supplice chinois : grosse pierre sur poitrine". Il sourit se disant que le vieux n'a rien trouvé de mieux. Il s'empare de la pierre et la jette par la fenêtre.
Au moment de la lâcher, il aperçoit un second post-il sur la fenêtre précisant : "second supplice chinois : grosse pierre attachée à testicule droit". Tout de suite plus paniqué, il a tout de même le réflexe de sauter par la fenêtre, se disant qu'il vaut mieux quelques os cassés que la castration.
Mais à l'instant où il saute par dessus la rembarde, il aperçoit un troisième post-it où il est écrit : "troisième supplice chinois : testicule gauche attaché à pied du lit".
----------------------------------------------------

C'est un Chinois qui va à l'épicerie du coin pour y acheter un paquet de croquettes pour chien. Arrivé à la caisse, le gérant suspicieux se dit:
"Les Chinois ont des pratiques bizarres, ça se trouve il va mettre les croquettes dans des nems", il parle alors:
"Désolé Monsieur, mais en France, pour acheter des croquettes, il faut amener son chien!" Le Chinois fait un aller-retour avec son chien et il achète les croquettes.
Le lendemain, le même Chinois revient à la même épicerie mais cette fois, pour acheter de la pâté pour chat. Le gérant pas plus confiant qu'hier sur la cuisine chinoise déclare à son client:
"Désolé Monsieur, mais en France, il faut amener son chat pour acheter de la pâté". Le Chinois fait son aller-retour, présente son chat et repart avec sa pâté.
Le jour suivant, le Chinois arrive à l'épicerie avec, dans les mains, un petit tas marron posé sur du papier et dit au gérant:
"Goûtez, goûtez, c'est pour vous!" Le gérant le remercie et goûte la subtance du doigt:
"POUAH! Mais...mais c'est de la merde!" "Oui, oui! Je voudrai acheter du papier toilette!"

_________________
avatar
Enimie Marraine
Admin

Messages : 38
Date d'inscription : 30/05/2010
Age : 26
Localisation : Conches en ouche

Voir le profil de l'utilisateur http://club.ados.fr/satialcf/categories/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum